Critique d’Alain Duaut

6 février 2013


L’événement de cette série de représentation avignonnaise est bien sûr la prise de rôle très attendue de Béatrice Una Monzon dans le rôle de la diva romaine. Car la grande Carmen de notre époque, après sa poignante Santuzza de Cavalierra Rusticana à Orange, après sa Chimène du Cid à Marseille, évolue de plus en plus

L’événement de cette série de représentation avignonnaise est bien sûr la prise de rôle très attendue de Béatrice Una Monzon dans le rôle de la diva romaine. Car la grande Carmen de notre époque, après sa poignante Santuzza de Cavalierra Rusticana à Orange, après sa Chimène du Cid à Marseille, évolue de plus en plus